Twitter-addict malgré les plantages et la récente (énorme !) perte accidentelle de followers / following, je sors quelques minutes de mes vacances pour vous parler de Tweetburner. En particulier de son intérêt dans une stratégie pro, si l’on souhaite tracker, analyser et optimiser ses “updates” – terme bien 2.0 pour parler des tweets, ou micro-posts.

Avant tout, pour ceux qui ne connaissent pas encore Twitter, on parle là du nouveau service de microblogging, à la frontière de la messagerie instantanée, du blog et du réseau social. Format de publication maximal : 140 caractères !

Je ne dirai jamais assez à quel point Twitter peut être utile pour le professionnel qui souhaite être en contact direct avec les internautes – surtout les early-adopters, vu le nombre encore faible d’utilisateurs : veille, discussion, réseautage et promotion sont les 4 grands atouts que j’y vois actuellement.

Quid de Tweetburner ?

Bref, pour en venir à Tweetburner, il s’agit d’un service satellite à Twitter (qui en compte plusieurs dizaines) permettant de tracker (suivre) les liens publiés dans les tweets. Vous venez de publier un article incontournable sur l’utilisation de Twitter dans un cadre professionnel, et décidez de poster un tweet ?

Si vous souhaitez savoir combien de fois votre tweet a été cliqué par les utilisateurs abonnés, le mieux est d’utiliser Tweetburner. Bien pratique puisqu’il vous permet :

1) de raccourcir des URLs à rallonge pour gagner de la place;
2) de poster directement sur Twitter;
3) d’afficher un tableau de tracking simplifié avec vos tweets, le nombre de clics et les dates / heures de publication.

Analyser les données récoltées

Grâce au tableau généré par Tweetburner (simplissime par rapport à d’autres outils analytics), on peut remarquer que :

• Certains sujets incitent plus au clic que d’autres, comme le CV innovant ou le brief créatif
• Certaines périodes de la journée sont plus prolifiques (plus d’activité ?), notamment la tranche 9h – 15 h
• Certaines tournures textuelles sont plus performantes : tournures simples et directes, questions / teasing
• Bien sûr, ces rapides analyses sont à mettre en rapport avec mon profil, les sujets que j’aborde et par déduction mes abonnés (followers). À aborder donc en fonction de vos spécificités et à compléter éventuellement avec quelques techniques comme la relance… une bonne pratique relevée sur le twitter de @alarrache.